pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Le dernier des quatre

8 juin 1987

Une course "ouverte", avec un lot bien fourni mais - justement ! - trop homogène, a priori, pour receler une personnalité qui sorte de l´ordinaire. Aucun grand gagnant, pas l´ombre d´un lauréat de Groupe I... Sur le papier, le Jockey-Club de 1987 avait un air petit bourgeois plutôt qu´aristocratique. On allait même jusqu´à craindre la vulgarité, le quelconque. On n´avait pas vraiment tort...

Ils étaient quatre, également appuyés au pari mutuel. Quatre favoris, c´est trois de trop dans une compétition du plus haut niveau : la classe ne tolère pas l´indécision. L´étonnant est que chacun des quatre a gagné la course, successivement !

L´irlandais, Seattle Dancer, d´abord. Il était au canter, au bas de la montée, ayant été à la pointe du combat dès le départ. Allait-il vers une envolée victorieuse, à la manière de Caerleon ou d´Assert (même entraînement), en 1983 et en 1982 ? On le crut pendant cent mètres. Mais non ! C´était bien ce que l´on craignait : le milliardaire est un bluffeur! Cash Asmussen n´avait rien dans les mains...

C´est alors que Lascaux a pris le relais, lancé toutes voiles dehors, à l´extérieur. Feu de paille, là aussi, attisé par l´optimisme exagéré de Tony Cruz : on ne vient pas gagner le Jockey-Club sur une pointe au lieu-dit la Mère Marie !

Plus sérieuse fut l´attaque de Trempolino. Pat Eddery, lui, est venu progressivement, au bon moment. Il prit une longueur, deux longueurs, on baissait déjà les jumelles... lorsque arriva le dernier des quatre, le plus patient, le plus sympathique (lui avait une bonne excuse pour ne pas avoir brillé au plus haut niveau : il n´avait encore jamais vu un hippodrome il y a seulement un mois !). Sur le fil, Natroun prit une tête à Trempolino.

Il est donc le meilleur des quatre. C´est un poulain tout neuf. Il peut encore progresser. Il faudra qu´il le fasse, s´il veut atteindre un jour le niveau des vrais cracks. Car battre de deux longueurs un Naheez ou de trois longueurs un Mansonnien, cela ne relève pas encore, à proprement parler, de l´exploit, n´en déplaise aux abonnés de l´extase.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006