pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Chantilly, paradis fiscal

18 novembre 1979

Quand les Français parlent d´Europe verte, les Anglais voient rouge. Sous le couvert du parapluie européen, il paraît que nous leur avons d´abord fauché leurs langoustines avec des filets truqués. Puis nous avons impoliment claqué la porte au nez de leurs moutons... de Nouvelle-Zélande. Et voici que, par un tour de passe-passe fiscal, nous raflons leurs meilleurs chevaux... américains.

C´est Nureyev qui a mis le feu aux poudres. Comme son homonyme danseur étoile, le crack pur-sang a beaucoup bourlingué. Né au Kentucky (USA) en 1977, il a été présenté, l´année suivante, aux ventes de yearlings de Keeneland. A l´issue d´une bataille homérique entre l´Irlandais, Robert Sangster, et le Grec, Stavros Niarchos, ce dernier devenait le propriétaire du poulain pour la coquette somme de 1.300.000 dollars.

L´armateur envoyait alors Nureyev en Angleterre, chez Peter Walwyn. Il était à la veille de faire ses débuts en course, l´été dernier, à Ascot, lorsque M. Niarchos s´avisait que les taxes frappant les chevaux de course n´étaient pas les mêmes en Angleterre et en France. Si le poulain restait en Grande-Bretagne, son propriétaire devrait acquitter la TVA (15%) sur la valeur marchande du cheval, soit un impôt de 100.000 livres (plus de 800.000 francs). S´il était entraîné en France, la TVA serait appliquée sur la valeur dite de "carcasse", soit 250 F. Immédiatement, Nureyev faisait ses bagages pour se retrouver à Chantilly chez François Boutin. Il ne reste plus à notre crack qu´à aller rafler les Guinées, l´an prochain, pour que le bonheur de nos amis d´outre-Manche soit complet...

Les Anglais sont pragmatiques. Ils ne sont pas gens à baisser les bras devant l´iniquité. Ils auront été voir Mme Thatcher, pensez vous, laquelle aura aussitôt, prenant en compte l´intérêt de la fière Albion, abrogé la taxe scélérate. Vous n´y êtes pas ! C´est à Strasbourg qu´une délégation d´entraîneurs - Peter Walwyn en tête - est arrivée, mardi dernier, pour protester devant le Parlement européen : que la France aligne ses règlements fiscaux sur ceux de l´Angleterre, ont-ils exigé ! Typiquement britannique. Strasbourg n´a pas pipé. Nureyev fera ses pointes à l´Opéra de Longchamp, l´an prochain , et ses exercices aux barres de Chantilly.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006