pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Suicide collectif !

5 octobre 1987

Il y a deux sortes de squelettes... Ceux qui font peur parcequ´ils traduisent un amoindrissement, une dégradation, la mort. Et ceux qui exaltent, au contraire, parcequ´ils rendent visible la quintessence d´une réalité, parcequ´ils révèlent l´archétype d´une construction. Squelettique, réduit à sa plus simple expression, le Prix de l´Arc de Triomphe de 1987 nous promettait-il une rencontre du premier ou du deuxième type ? Longchamp nous avait-il conviés, hier, à un combat de spectres ou à une fête de l´esprit ?

Hélas ! Ce que les plus pessimistes appréhendaient est bel et bien arrivé. Les quatre survivants de classe d´une année étonnamment meurtrière sur le front de l´endurance sont tombés, à leur tour, au champ d´honneur. Ce sont les fantômes de Reference Point, Triptych, Mtoto et Groom Dancer (plus le zombie de Natroun) qu´on a vus en piste, hier...

Il faut dire à leur décharge que ceux-là ont été victimes de la folle témérité de Reference Point. C´est lui qui a entraîné tout le monde au royaume des ténèbres ! Les deux seuls rescapés de ce suicide collectif, Trempolino et Tony Bin, ont été sauvés par l´instinct de conservation de leurs jockeys respectifs, les excellents Pat Eddery et Cash Asmussen ! Réalisant que le train était infernal, ils se sont totalement désintéressés de la course, se laissant l´un et l´autre décoller du peloton des insensés.

Lorsque ceux-ci ont tous fait le plongeon dans le néant, au pavillon, les deux astucieux compères sont venus décortiquer tranquillement les marrons qu´on leur avait tirés du feu, Trempolino l´emportant "dans un fauteuil" devant l´italien et s´offrant le luxe de battre le record de l´épreuve (2´26"30 contre 2´27"70, l´an passé, pour Dancing Brave).

Si le sport ne sort pas grandi de l´affaire, au moins l´Arc de 1987 aura-t-il été flatteur pour notre vanité nationale... Appartenant au seul propriétaire français de la course, Paul de Moussac, le poulain était aussi le seul concurrent qui était né et avait été élevé en France. Egalement français, son entraîneur, André Fabre, n´avait pas attendu cette... occasion pour faire la preuve de son talent.

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006