pursang1
pursang2

L´INSOLENCE ET LA GLOIRE   -   Chroniques du turf   1979-2004

michmorice

Le fil d´Ariane

2 décembre 1979

Coucou des turfistes, le pronostiqueur ? Comme l´oiseau ses oeufs, il dépose ses élucubrations dans le nid du parieur et puis s´en désintéresse ? Il ne risque que sa parole, à la rigueur sa réputation, jamais plus ? C´est ce que vous croyez, n´est-ce pas ? Eh ! bien, écoutez plutôt l´histoire du Fil d´Ariane, telle que me l´a racontée un vieux pelousard aujourd´hui disparu !

C´était à la fin des années 1940, bien avant la naissance du tiercé. En ce temps-là, le pronostiqueur travaillait de manière artisanale : il n´y avait pas encore des pages entières consacrées aux courses, dans les grands quotidiens. Il traquait donc sa clientèle sur les hippodromes et on l´appelait, tout simplement, "tuyauteur". L´un d´eux sévissait à Longchamp, à Saint-Cloud, au Tremblay, sous le merveilleux pseudonyme du Fil d´Ariane. Tout un programme !

Par un bel après-midi de juin, à Chantilly, un petit homme triste aborde le Fil d´Ariane : "Avez-vous un coup sûr, aujourd´hui ?". Un coup sûr ? Quelle question ! Bien entendu que le Fil d´Ariane en a un ! "Dans la cinquième : un poulain imbattable !" Le petit homme coche, sur son programme, le nom du cheval, rétribue le Fil d´Ariane et s´éloigne.

A quatre reprises, au cours de la réunion, le client revient s´assurer auprès de la pythonisse : "Il s´agit vraiment d´une certitude, n´est-ce pas ?". Quatre fois, le Fil d´Ariane jure ses grands dieux que c´est couru d´avance.

La course arrive. Photo-finish ! Suspense interminable. Enfin - Oh ! miracle - le "coup sûr" est affiché gagnant : il l´a emporté du plus court des "nez". Le Fil d´Ariane voit alors revenir le petit monsieur, une énorme liasse de billets de banque à la main. Il en retire deux : "Voici pour vous : c´était bien une certitude !" Puis, après un silence : "Il faut tout de même que vous sachiez : s´il avait été battu..." Entrouvrant sa veste, il laisse apercevoir la crosse d´un pistolet : "Il y a deux balles dans le barillet. La première aurait été pour vous, la seconde pour moi...".

<< >>

Contactez Michel Morice

Site réalisé par: Sylvie Morice - Photos: Bernard Gourier - www.bernardgourier.com

Copyright © 2006